page hit counter

Quelles différences entre les cuisines asiatiques ?

Nouilles sautées, sushis, soupe miso, poulet au curry, dim sum, … Si nous aimons ces cuisines orientales, nous avons parfois bien du mal à déterminer les spécificités de chaque cuisine. Ces goûts nous sont, non seulement, peu familiers mais certaines idées conçues viennent encore troubler notre discernement. Cuisine chinoise, thaï, japonaise, coréenne, … Comment les reconnaître ?

Cuisine chinoise

La cuisine chinoise est certainement la cuisine asiatique la plus connue pour nous. Dans la tradition chinoise, il existe une dualité très célèbre : le yin et le yang, qui se retrouve également en cuisine. Le yin représente les aliments « féminins » : les fruits, les légumes et aliments frais, et le yang les aliments « masculins » : la viande, les fritures et les épices. En Chine, un repas doit être équilibré selon le yin et le yang mais aussi en fonction des consistances, des couleurs et des saveurs : sucré-salé-amer-acide-pimenté. Parmi les plats et aliments typiques, nous retrouvons : le tofu, les pâtes, crêpe et pain vapeur à la farine de blé, le canard laqué, le sésame, le chien, le ver à soie, les raviolis chinois, …

A lire aussi : 3 astuces pour faire des économies quand vous prenez l'avion

Cuisine coréenne

La cuisine coréenne est reconnue pour être riche en variétés et en qualité. Elle glorifie le goût avant tout, sous toutes ses formes et ses modes de préparation. Ils aiment beaucoup utiliser le piment, le sésame, l’ail mais aussi une grande variété de légumes et de fruits de mer. Les plats sont placés sur la table et se partagent, à part un bol de soupe et un de riz appartenant à chaque convive. Le plat traditionnel est le kimchi : fermentation de légumes dans des pots en terre. D’autres plats typiques ? Le bulgogi, le kimbap, les nouilles sauce noire, le coquelet fourré au riz parfumé, …

Cuisine thaïe

La cuisine thaïlandaise ressemble un peu à la cuisine chinoise mais aussi à la cuisine indienne et birmane. En revanche, elle utilise des ingrédients spécifiques tels que le curry, la menthe, la citronnelle, la coriandre, … Le riz reste l’élément principal du repas mais ils mangent extrêmement épicé et pimenté. Exemple de plat typiquement thaï : le pad thaï, le Tom Yam, le Laap, …

A lire en complément : Tunisie : le pays aux mille et une merveilles

Cuisine vietnamienne

C’est peut-être la plus difficile à cerner car elle est souvent confondue avec la cuisine chinoise. En effet, dans nos pays occidentaux, la cuisine vietnamienne se retrouve souvent sur les cartes des restaurants chinois. Le produit-phare des vietnamiens est le nuoc-mam ; il s’agit d’une sauce à base d’anchois et de poissons fermentés dans le sel. Le riz se mange sous forme de galette ou utilisé comme farine. Parmi les plats les plus connus : la fameuse soupe nationale prise au petit déjeuner, le Mi Xào, le poisson frit au curcuma, le Giao, le bo bun, …