page hit counter
Dernière nouvelles

L’hygiène en élevage laitier

vache laitière

Les éleveurs laitiers sont préoccupés au quotidien par l’hygiène de leur élevage. De la naissance du veau, de son élevage jusqu’à la production de lait, il est primordial de surveiller différents paramètres pour optimiser l’efficience de l’élevage.

Le vêlage

Il est essentiel que le vêlage se passe dans un box de vêlage, isolé du troupeau en production afin que ce dernier ne puisse pas transmettre de pathogènes à la mère et au futur veau. Ce box doit avoir une taille suffisante et être paillé pour assurer un confort maximum à la vache. Un asséchant litière est également recommandé dans la préparation du box car il va permettre d’assainir l’environnement avant l’arrivée du jeune et d’absorber les liquides excrétés lors de la mise bas. De plus, certains asséchants litière contiennent des répulsifs à insectes, évitant notamment que les mouches soient attirées vers le liquide amniotique ou le sang. Enfin, entre chaque vêlage, la litière doit être changée et le box saupoudré d’asséchant pour limiter au maximum la transmission de pathogènes entre mères et veaux.

Lire également :
Utiliser de vrais cosmétiques biologiques

L’élevage du veau

En élevage laitier, les veaux sont très souvent séparés de leur mère dès le vêlage. Ils sont alors placés dans des cases individuelles où ils vont passer les premières semaines de leur vie. Très vulnérables pendant leurs premières semaines, les risques de contamination par des pathogènes provenant des adultes et des autres jeunes sont très importants. De plus, les matières fécales et l’urine contribuent à rendre l’environnement de la case à veau très humide et donc propice au développement des pathogènes. Ainsi, les éleveurs utilisent souvent des asséchants litière pour absorber l’humidité de la litière et ainsi assurer au petit un lieu de vie sain et sec. Tout comme pour le box de vêlage, utiliser un asséchant contenant un répulsif à insecte est un vrai plus car il permet d’éviter la prolifération de mouches et donc d’œufs dans le logement du jeune et ainsi éviter les contaminations

La production laitière

Il existe plusieurs types de bâtiments pour loger les troupeaux laitiers.

A lire aussi :
Découvrez les grands vins de Bordeaux

Pour les éleveurs qui ont choisi l’aire paillée, les problèmes d’hygiène peuvent venir de la litière. Même avec un paillage régulier et rigoureux, les souches de bactéries ne sont pas forcément éradiquées et continueront à contaminer le troupeau. Ainsi, il est recommandé aux éleveurs d’utiliser un asséchant litière lors de chaque paillage pour réduire l’humidité de l’aire paillée et réduire la pression pathogène. Un curage de la laitière est recommandé dès que la température atteint 36°C. Au-delà de 40°C, les risques sanitaires deviennent très élevés pour le troupeau.

Pour les éleveurs sur caillebotis, la vigilance doit provenir des logettes. Les vaches qui se couchent juste après la traite peuvent avoir les sphincters de leurs trayons légèrement ouverts. Ainsi les potentiels pathogènes présents sur la logette peuvent facilement passer dans le trayons et contaminer la mamelle. Cet incident entraîne la production de cellules qui se retrouveront ensuite dans le lait. Ce lait ainsi contaminé entraînera une pénalité financière sur la paye de lait de l’éleveur. Pour éviter une telle problématique, les éleveurs pourront utiliser un asséchant litière permettant d’absorber l’humidité de la logette et réduire les populations de pathogènes, enrayant le processus de contamination des trayons.

Afficher
Cacher