page hit counter

Quelles sont les qualités et les compétences d’un conseiller en assurance ?

Si vous avez un bon relationnel, vous êtes peut-être fait pour le métier de conseiller en assurance. Mais pour le devenir en vrai, vous devez disposer d’un certain niveau d’études et de certaines compétences car n’oubliez pas que c’est un métier à part entière. De plus, le secteur de l’assurance est un secteur qui se porte plutôt bien aujourd’hui. Pour devenir un bon conseiller en assurance, voici les qualités et les compétences que vous devez disposer.

Le rôle principal d’un conseiller en assurance

Savez-vous le principal rôle d’un conseiller en assurance ? Cet homme ou cette femme doit vendre et promouvoir des produits d’assurance aux clients de la société pour qui il/elle travaille. Le conseiller en assurance est généralement employé par une compagnie d’assurance ou bien par un courtier en assurance. Mais de nos jours, des banques aussi en ont recours pour vendre leurs produits.

A voir aussi : Comment se déroule la négociation de départ d’un cadre ?

En tant que conseiller en assurance, vous avez donc un portefeuille clients à gérer. Vous avez à présenter les différents contrats disponibles, les conseils personnalisés pour chaque cas, de la négociation et conclusion d’opération et du suivi de contrat à faire. Votre tâche commence donc dès la prise en charge du client jusqu’à sa souscription au contrat d’assurance. Et dans le cas où il y a du risque, c’est aussi la responsabilité du conseiller en assurance de chercher tous les moyens pour régler ce problème.

Vous pouvez être amené à vous déplacer pour rencontrer vos clients. Mais en fonction de ce que les 2 parties se sont convenues, vous pouvez aussi vous communiquer par téléphone ou par Skype au lieu de rendez-vous physiques. Tout cela sera contrôlé par un inspecteur commercial. Si vous souhaitez travailler en tant que conseiller en assurance, n’hésitez pas à constituer votre dossier de candidature et à vous inspirer des différents modèles de CV de conseiller en assurance.

A lire également : Les différents moyens pour remédier aux difficultés d’entreprise

Les missions d’un conseiller en assurance

Au quotidien, les missions d’un conseiller en assurance se résument alors par :

  • La prospection de sa clientèle et la négociation de contrats de celle-ci : pour y parvenir, d’outils spécifiques et des méthodes bien élaborées sont déjà mis à sa disposition dont le mailing, le phoning, l’accueil en guichet, etc ;
  • Le conseil et la vente de produits d’assurance : analyse des besoins de chaque client, proposition de solutions d’assurance personnalisées, définition des conditions, conclusion et signature des contrats, etc.) ;
  • Et l’entretien de son portefeuille clients et le suivi des contrats de ces derniers : réactivation si nécessaire, mises à jour de contrats, présentation de nouvelles offres, suivi des prises en charge, gestion des sinistres, etc.).

Les qualités d’un bon conseiller en assurance

Pour pouvoir assurer toutes ces missions au quotidien, le conseiller en assurance devra avoir des qualités et des compétences professionnelles. Il doit tout faire pour ne pas décevoir ses clients et doit les mettre à l’aise car il sera tout le temps en contact avec eux. Il doit leur adresser écoute et attention pour pouvoir leur prodiguer les meilleurs conseils afin de réaliser leurs contrats et satisfaire leurs besoins en matière d’assurance.

Un bon conseiller en assurance doit aussi disposer d’une bonne connaissance du marché et des produits qu’il doit vendre pour ne pas commettre d’erreur lors de sa prospection et sa négociation. Il doit être force de persuasion et enthousiaste pour établir une relation de confiance avec sa clientèle. Et puisque le conseiller en assurance travaille pour le compte d’une compagnie, d’un courtier ou d’une banque, il doit savoir répondre aux attentes des clients tout en assurant la rentabilité de son entreprise.

Un autre détail à ne pas non plus négliger pour exercer en mieux cette profession de conseiller en assurance : il faut être patient et disponible. Vous ne devez pas compter les heures que vous dépensez lorsque vous travaillez. Certes, la pression du chiffre peut être pesante pour vous, mais si vous êtes assez patient, vous allez voir que votre mauvaise humeur passera. Ce qu’il faut, c’est d’être compréhensif et respectueux surtout quand il s’agit d’un règlement de sinistre ou de litige.

Les formations à suivre et l’évolution de carrière

En plus de votre sens du relationnel, de votre culture du résultat, de votre esprit de rigueur et de précision, de votre capacité d’analyse, et de votre sensibilité pour le digital, vous devez aussi suivre une formation spécialisante pour devenir conseiller en assurance.

Vous pouvez vous exercer à ce métier avec un Bac+2/3 que ce soit en droit, en économie ou en commerce mais il faut que vous ayez au moins exercer un stage ou une formation en tant que conseiller en assurance avant de prendre des clients. Vous avez aussi le choix de poursuivre vos études jusqu’à obtenir un Bac+5 si vous n’aimez pas ce métier ou pour évoluer plus vite.  Dans ce cas, plusieurs possibilités de formations s’offrent à vous :

  • BTS en MUC (Management des Unités Commerciales), NRC (Négocation Relation Client), NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client) ou en Banque ;
  • Diplôme de l’Ecole Nationale d’Assurances ;
  • Formation professionnelle vendeur-conseiller en assurance chez CNFDI ;
  • DUT Assurance, Technique de Commercialisation ;
  • Master Banque-Assurances à la PPA, à l’IAE, etc.

Vous pouvez trouver la liste sur le site officiel de la Fédération Française de l’Assurance ou FFA.

Après quelques années d’exercice en tant que conseiller en assurance, vous pouvez monter au grade d’inspecteur commercial ou de travailler pour votre compte comme agent général. Généralement, un conseiller en assurance perçoit entre 20 000 à 30 000 € par an dès ses débuts.