page hit counter
Dernière nouvelles

Quels sont les méchants qui ont le plus de succès ?

Une poupée qui fait peur

Que ce soit des clowns maléfiques, des barbares, des sorcières, des pirates, ou même des personnages plus connus comme le Joker, Voldemort, ou Dark Vador, les méchants sont victimes d’un franc succès. Ils sont présents dans les films, dans les jeux vidéo, et autres loisirs, en faisant régner une image de terreur dans les esprits de chacun. Pour la plupart, ils sont indémodables et adaptés dans de nombreux films et séries pour jouer sur l’image qu’ils renvoient. Mais quels sont donc les méchants qui ont le plus de succès ?

Les pirates

Deux épées de pirate sur une carte

Source : pixabay.com

Victimes de leur popularité et objets de nombreuses curiosités, les pirates naviguent entre deux eaux antagoniques : d’une part, un côté mythologique avec l’esprit mystique de la piraterie qui peut être retrouvé dans le film Pirates des Caraïbes, et d’une autre le caractère réel et historique du sujet. Si les pirates ont connu leur âge d’or dans les années 1660, leur image d’antan est toujours utilisée à de multiples desseins. Par exemple, ils sont visibles dans certains divertissements comme les casino jeux, et dans l’iGaming en général. Il existe en effet de nombreuses machines à sous sur ce thème, comme Ghost Pirates, Pirates Charm ou encore Captain’s Treasure. Certaines d’entre elles peuvent même être essayées gratuitement avec des bonus de bienvenue sur des sites comme Casino Joka. Les jeux vidéo, eux, ne sont pas en reste avec Lego Pirates des Caraïbes, ou encore Assassin’s Creed IV Black Flag. La piraterie a encore de beaux jours devant elle !

Les clowns maléfiques

Un clown maléfique

Source : pixabay.com

Certains tremblent déjà en ayant seulement lu ce sous-titre, et ce sont les personnages de la culture populaire qui font partie des plus effrayants ; il s’agit bien sûr de ces clowns sadiques ! D’apparence joviale et sympathique, ce sont en fait des êtres sombres et cruels. Ils poursuivent leurs victimes en jouant sur la dissonance cognitive entre la méchanceté et la sympathie d’un clown. Ce prototype de méchant a causé une phobie nommée de coulrophobie (soit la peur des clowns). Pour imager cela, la citation de Lon Chaney est parfaitement calibrée : « Un clown sous la lune n’a rien de drôle. » Parmi les plus connus, on peut citer le Joker et l’effroyable Ça qui ont terrifié beaucoup de spectateurs. Au-delà de la peur, des adeptes de ce type de personnages vont jusqu’à se déguiser de la sorte, ou même trouver des loisirs en relation avec le thème comme sur www.leroijohnny.com/fr avec la machine à sous 3 Clown Monty qui met des clowns effrayants en avant, ou Horror Clown, un jeu d’évasion d’horreur.

Les sorcières

Un chapeau de sorcière

Source : pixabay.com

Les sorcières, représentées avec un chapeau pointu noir, des longs cheveux sombres, un visage empli de verrues et de boutons, un nez crochu et une langue bifide, sont les terreurs des soirées d’Halloween. Pratiquant la sorcellerie, elles volent sur un balai et jettent de biens mauvais sorts à de pauvres gens. S’il y a donc une création mentale de l’image de la sorcière qu’on peut voir avec les déguisements de carnaval, il y a aussi une dimension mythologique ainsi qu’une histoire de persécution. Homère, dans L’Odyssée, cite plusieurs actrices de sorcellerie avec par exemple l’enchanteresse Circé, ou encore la déesse Hécate. La « chasse aux sorcières » (qui deviendra une expression dans un second temps), débutera au Moyen-Âge et continuera durant la Renaissance avec la création d’un processus judiciaire pour traduire lesdites nuisibles en justice.

Les méchants tanguent entre peur et fascination, et leurs apparitions dans les différentes sphères de la société est monnaie commune. Au cinéma, leur rôle est souvent caricaturé pour pouvoir mettre une image donnée sur le statut de chacun, mais les contextes historiques et mythologiques jouent un rôle de premier plan dans la compréhension de la fabrication de ces fameux méchants.

Afficher
Cacher