page hit counter

Quelle est la durée d’un malus ?

Le malus est une majoration appliquée à un assuré à titre de sanction. Il est flanqué annuellement en fonction du nombre d’accidents qui surviennent et dans lesquels la responsabilité de l’assuré est engagée. Vous êtes frappé par un malus ? Vous désirez savoir quelle est sa durée ? Lisez ce corpus d’informations pour le découvrir.

Le malus : de quoi s’agit-il ?

Quand on parle de malus en assurance, il s’agit d’un coefficient de bonus ou de malus qui s’applique en fonction de la conduite de l’assuré. Si ce dernier se conduit bien le long de l’année, il n’écope d’aucun malus. En vérité, en cas de bonne conduite, le bonus est attribué automatiquement au conducteur.

A voir aussi : Rénover sa cuisine, quelques conseils à adopter

Dans le cas contraire, si ce dernier est responsable d’un quelconque choc ou dommage sur une tierce personne, il écope du malus.

Comment fonctionnent le bonus et le malus ?

De façon plus claire, le coefficient de base de l’assurance est 1. Si le conducteur conduit parfaitement, il bénéficie du bonus et fait baisser son prix d’assurance de 5 %. De plus, cette réduction peut diminuer chaque année si le conducteur ne commet aucun accident. Ainsi, le ratio qui lui sera appliqué est le coefficient de réduction.

Lire également : Des outils de mesure conçus pour faciliter les chantiers

À l’inverse, si le conducteur commet des accidents, 2 possibilités d’application de malus peuvent entrer en jeu. Premièrement, si la responsabilité de l’assuré est impliquée partiellement dans un sinistre, un malus de 12 % s’applique sur le coût de l’assurance.

Deuxièmement, en cas de responsabilité totale de l’assuré dans un accident, un taux de 25 % de malus lui sera appliqué. Ici, le taux appliqué est le coefficient de majoration.

Comment faire baisser son malus ?

Si vous avez écopé d’un malus avec une responsabilité totale ou partielle dans un accident, il est bel et bien possible de le faire baisser. Pour cela, il faudra adopter un bon comportement routier sur une période de 2 ans. En effet, le malus baisse de 5 % après une bonne conduite sur cette durée.

Le plus fort taux de malus qui peut vous être appliqué est de 350 %. Celui-ci intervient si vous avez atteint 6 accidents en 6 ans. Même dans une telle situation, il est toujours possible de faire baisser le malus après 2 ans de bonne conduite. Ainsi, le coefficient de majoration retournera au taux normal de 1. Vous pourrez ensuite décrocher le bonus en vous comportant bien sur la route après être revenu à 1.

Comment maximiser le bonus malus ?

durée d'un malus

Le bonus malus peut être maximisé en s’appliquant à une bonne conduite. En effet, il peut être réduit avec un taux allant jusqu’à 50 % en maintenant sur le long terme une conduite sans accident. Lorsque vous souscrivez à l’assurance et que vous conduisez correctement sans sinistre, vous maximisez ainsi votre bonus puisque vous obtiendrez chaque année une réduction de 5 %.

De plus, après un bon comportement routier sur une période de 12 ans sans accident, vous pourrez atteindre le bonus malus de 50 %. Lorsque vous atteignez ce taux de bonus, vous ne serez pas frappé par le malus s’il arrivait que vous commettiez un premier accident.

En effet, le coefficient de réduction annulera le malus, d’où l’importance de bien se comporter au volant chaque année.

Le bonus malus pour les déplacements spécifiques

La formule d’application du bonus malus est tout à fait différente quand il s’agit des déplacements spécifiques. Il s’agit des déplacements d’ordre professionnel. Vous pouvez obtenir un bonus de 7 % chaque année de bonne conduite. Au cas échéant, le malus appliqué ici est de 20 % pour les accidents responsables et de 10 % pour les chocs partiels.

Quelle est la durée d’un malus ?

Il ressort de tout ce qui précède que la durée maximale du malus est de 2 ans si le conducteur ne commet plus d’accrochages pendant ce temps. Pour évaluer les 2 ans, il faudra compter de la première date d’anniversaire après l’application du malus à la seconde date d’anniversaire.

Cependant, si vous commettez des accidents chaque année ou avant la fin des 2 années recommandées, le malus demeurera. La seule condition pour l’esquiver et le ramener à 1 est donc de bien se conduire les 2 prochaines années après son intervention.