page hit counter

Intraçable, un marginal accusé de tentative de meurtre finit tout de même par être arrêté

Il suffit parfois d’un simple incident, du hasard, pour qu’une affaire policière rebondisse et que son épilogue survienne alors qu’elle risquait de s’enliser à jamais. C’est le cas avec cette agression survenue à Genève il y a quatre ans. On notera, à la lecture du récit, qu’il est actuellement indispensable que les polices de tous les pays collaborent entre elles.

A lire aussi : Quel cartable choisir pour un enfant en maternelle ?

La victime, un restaurateur de Genève, alertée par un ami, avait interpelé un marginal qui fouillait son véhicule, comme le relate un article de la Tribune de Genève. Bilan : veine jugulaire tranchée pour le restaurateur et blessure à la main pour l’ami de celui-ci. En effet, le voleur était armé d’un couteau.

La police retrouve de l’ADN et publie un appel à témoin. Dans un premier temps, cela ne donne rien. Mais l’année suivante, en France, un clochard agresse un pompier qui, pourtant, voulait lui venir en aide, et est arrêté avant d’être relâché. Il s’agit d’un Danois dont la famille est sans nouvelles. Son ADN correspond avec celle du suspect recherché depuis la Suisse. Mais cet homme est difficile à suivre, vivant comme un marginal, n’ayant pas de carte de crédit ni autre élément permettant de le tracer.

Lire également : Noel : achetez moins cher en achetant à plusieurs

C’est suite à un troisième incident que l’affaire va trouver son épilogue. L’homme est contrôlé à l’aéroport de Barcelone puis extradé vers la Suisse où on le place en détention provisoire. En effet, il est « prévenu de tentative de meurtre et de vol ». Le Danois dit ne plus se souvenir de ce qui a suivi l’échange avec le restaurateur.

Un soulagement pour la famille de la victime

Toujours est-il que, pour la famille de la principale victime, qui se trouve désormais dans un foyer pour handicapés, l’arrestation est un soulagement. L’avocat de l’une des filles du restaurateur, indique en outre que le système d’échange européen de données entre police est véritablement efficace et que cette affaire le montre bien.