page hit counter

Les différentes causes d’une présence de sang dans les urines

Introduction du sujet

La présence de sang dans les urines, également connue sous le nom d’hématurie, peut être un signe inquiétant et nécessite une investigation médicale approfondie. Bien que l’hématurie ne soit pas toujours un symptôme grave, elle peut indiquer diverses affections sous-jacentes affectant les voies urinaires ou d’autres organes. Cet article explore les causes probables de la présence de sang dans les urines, vous aidant ainsi à mieux comprendre ce phénomène et à prendre les mesures appropriées.

Infections urinaires

Les infections urinaires sont l’une des causes les plus courantes d’hématies dans les urines, ou hématurie, en particulier chez les femmes. Elles peuvent se manifester sous différentes formes, allant des infections des voies urinaires bénignes à des complications plus graves.

A lire également : Système auditif : comment fonctionne l’oreille humaine ?

Infections des voies urinaires (IVU)

Les infections des voies urinaires (IVU) se produisent lorsque des bactéries envahissent l’urètre, la vessie ou d’autres parties du système urinaire. Elles peuvent provoquer une inflammation et une irritation, entraînant parfois la présence de sang dans les urines. Les symptômes courants incluent des brûlures lors de la miction, une envie fréquente d’uriner et une douleur dans le bas du dos ou de l’abdomen.

Pyélonéphrite

La pyélonéphrite est une infection bactérienne grave qui touche un ou les deux reins. Elle peut se développer à la suite d’une IVU non traitée ou en raison d’un reflux vésico-urétéral (remontée de l’urine depuis la vessie vers les reins). En plus de l’hématurie, les symptômes courants comprennent de la fièvre, des frissons, des douleurs au flanc et des nausées.

A découvrir également : 6 bonnes raisons de passer aux produits de beauté bio

Calculs rénaux et vésicaux

Les calculs, ou pierres, qui se forment dans les voies urinaires peuvent également causer une hématurie en irritant et en endommageant les tissus.

Calculs rénaux

Les calculs rénaux, également appelés lithiases rénales, se développent dans les reins lorsque certaines substances présentes dans l’urine cristallisent et forment des dépôts solides. Lorsque ces calculs se déplacent dans les voies urinaires, ils peuvent provoquer une douleur intense, des nausées, des vomissements et de l’hématurie.

Calculs vésicaux

Les calculs vésicaux se forment dans la vessie et peuvent entraîner une irritation, une inflammation et une hématurie. Ils peuvent également bloquer le flux urinaire, ce qui peut causer une infection urinaire ou d’autres complications.

Problèmes rénaux

Certaines affections rénales peuvent endommager les glomérules, qui sont les unités de filtration du rein, et entraîner une hématurie.

Glomérulonéphrite

La glomérulonéphrite est une inflammation des glomérules rénaux, souvent causée par des maladies auto-immunes ou des infections. Elle peut provoquer une hématurie, ainsi que de l’œdème, de la fatigue et une diminution de la fonction rénale.

Maladies rénales chroniques

Les maladies rénales chroniques, telles que la néphropathie diabétique ou la néphropathie hypertensive, peuvent endommager progressivement les reins et entraîner une hématurie. Ces affections sont souvent asymptomatiques au début, mais peuvent éventuellement conduire à une insuffisance rénale.

Traumatismes

Les traumatismes physiques peuvent également causer une hématurie en endommageant les voies urinaires ou les reins.

Blessures aux reins

Les blessures aux reins, résultant d’un accident, d’une chute ou d’un traumatisme contondant, peuvent provoquer une hématurie sévère. Dans ces cas, une intervention médicale immédiate est nécessaire pour éviter des complications potentiellement mortelles.

Traumatismes de l’appareil urinaire

Les traumatismes de l’appareil urinaire, tels que les blessures à la vessie ou à l’urètre, peuvent également entraîner une hématurie. Ces traumatismes peuvent survenir à la suite d’un accident, d’une intervention chirurgicale ou d’un cathétérisme.

Troubles de la prostate

Chez les hommes, les troubles de la prostate peuvent être une source d’hématurie.

Hypertrophie bénigne de la prostate

L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) est une condition non cancéreuse dans laquelle la prostate augmente de volume avec l’âge. Cette augmentation de taille peut comprimer les voies urinaires et entraîner une hématurie, ainsi que d’autres symptômes urinaires.

Cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est une forme maligne de cancer qui peut également causer une hématurie, en particulier à un stade avancé. D’autres symptômes peuvent inclure une miction difficile, une douleur osseuse et une fatigue persistante.

Causes gynécologiques

Chez les femmes, certaines conditions gynécologiques peuvent être à l’origine d’une hématurie.

Endométriose

L’endométriose est une affection dans laquelle le tissu qui tapisse normalement l’utérus (endomètre) se développe à l’extérieur de celui-ci, notamment sur les ovaires, les trompes de Fallope ou la vessie. Cette croissance anormale peut entraîner une hématurie, ainsi que des douleurs pelviennes et des saignements menstruels abondants.

Cancer de l’appareil reproducteur féminin

Les cancers de l’utérus, des ovaires, du col de l’utérus ou de la vessie peuvent parfois causer une hématurie, en particulier à un stade avancé. D’autres symptômes peuvent inclure des saignements vaginaux anormaux, des douleurs pelviennes et une perte de poids inexpliquée.

Médicaments et substances

Certains médicaments et substances peuvent augmenter le risque d’hématurie en affectant la coagulation sanguine ou en irritant les voies urinaires.

Anticoagulants

Les anticoagulants, tels que la warfarine ou les anticoagulants oraux directs (AOD), sont des médicaments utilisés pour prévenir la formation de caillots sanguins. Cependant, ils peuvent également augmenter le risque de saignements, y compris l’hématurie.

Certains antibiotiques

Certains antibiotiques, en particulier ceux de la classe des fluoroquinolones, peuvent parfois provoquer une hématurie en tant qu’effet secondaire. Cet effet est généralement léger et disparaît après l’arrêt du traitement.

Autres causes

Outre les causes mentionnées précédemment, il existe d’autres facteurs qui peuvent contribuer à l’apparition d’une hématurie.

Maladies hémorragiques

Les maladies hémorragiques, telles que l’hémophilie ou le purpura thrombocytopénique idiopathique (PTI), peuvent entraîner une hématurie en raison de troubles de la coagulation sanguine.

Troubles de la coagulation

Certains troubles de la coagulation, comme le déficit en facteurs de coagulation ou les troubles plaquettaires, peuvent également augmenter le risque d’hématurie.

Exercices physiques intenses

Les exercices physiques très intenses, comme le soulèvement de poids ou les sports de contact, peuvent parfois provoquer une hématurie temporaire due à un traumatisme des voies urinaires.

Malformations congénitales des voies urinaires

Les malformations congénitales des voies urinaires, telles que les valvules de l’urètre postérieure ou les anomalies rénales, peuvent entraîner une hématurie dès la naissance ou plus tard dans la vie.

Conclusion

La présence de sang dans les urines peut être un signe de diverses affections sous-jacentes, allant des infections bénignes aux maladies plus graves. Il est important de consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic précis et un traitement approprié. Une évaluation médicale complète, comprenant des analyses d’urine, des examens d’imagerie et d’autres tests, peut aider à identifier la cause de l’hématurie et à prendre les mesures nécessaires pour préserver votre santé.