page hit counter

Comment devenir professeur suppléant ?

Avec la crise des recrutements par concours, le nombre d’enseignants non-titulaires augmente d’année en année. Plusieurs passionnés de l’éducation se tournent vers la suppléance pour réaliser leur rêve de devenir un acteur clé du système éducatif. En outre, pour avoir une expérience éducative ou pour arrondir leurs fins du mois, certains jeunes choisissent de devenir enseignant suppléant à temps partiel. Si vous pensez depuis quelques temps à embrasser la fonction de professeur suppléant, lisez cet article pour découvrir les conditions d’accès à ce métier.

Comprendre le métier d’enseignant suppléant : les statuts

De façon générale, les termes « contractuel » et « suppléant » sont utilisés pour désigner un enseignant remplaçant. Cependant, il existe une différence entre ces deux termes.

A découvrir également : Fenêtre : comment ne pas se tromper ?

Enseignant contractuel

Le terme « contractuel » est utilisé pour désigner un enseignant remplaçant dans le public. Un enseignant contractuel est recruté en CDD pour une année scolaire ou moins. Il peut choisir d’exercer à temps partiel ou à plein temps. Après six années de travail, l’agent contractuel peut choisir de signer un CDI ou d’arrêter. Il peut également devenir titulaire en passant un concours de l’enseignement.

La rémunération de l’enseignant contractuel est fonction de ses diplômes. Un contractuel titulaire d’un Bac+2 perçoit un salaire minimum brut de 1 500 €. Pour un Bac+ 3, le salaire minimum brut est de 1 700 €. Il peut également percevoir des primes. En outre, avec l’expérience et le temps, l’enseignant contractuel peut recevoir une augmentation de salaire.

A lire aussi : La mairie et ses administrés : comment communiquer ?

Enseignant suppléant

L’enseignant suppléant est un enseignant contractuel exerçant dans le privé. Il est recruté en CDD pour une année scolaire ou moins. L’enseignant suppléant peut exercer à temps plein ou partiel. A l’instar de l’enseignant contractuel, le suppléant peut faire évoluer son statut professionnel en passant des concours.

Pour ce qui est de la rémunération, un enseignant suppléant a un salaire brut d’environ 1500 € par mois. Sa rémunération est donc plus faible que celle de l’enseignant contractuel. Toutefois, en exerçant comme suppléant, on peut acquérir les bases nécessaires pour devenir professeur titulaire.

Devenir professeur suppléant : formation, exigences, qualités

Qualités

L’enseignement, même en suppléance est loin d’être une profession à but lucratif : C’est un sacerdoce. Pour devenir professeur suppléant, il faut avoir les qualités suivantes :

  • L’art de communiquer
  • La pédagogie
  • La rigueur
  • L’organisation
  • La patience
  • La flexibilité

Exigences

Les exigences pour devenir professeur suppléant sont fonction de la juridiction de l’Etat ou du district scolaire. Cependant, de manière générale, on exige des candidats un diplôme d’études supérieures. Pour les non diplômés, on peut demander de fournir un justificatif attestant que le candidat se prépare à obtenir un diplôme universitaire. Dans certains districts scolaires, la possession d’une expertise spécifique dans une ou plusieurs disciplines peut constituer une plus-value.

Par ailleurs, le futur suppléant ne doit avoir aucun antécédent judiciaire incompatible avec l’exercice de ses fonctions. Pour vérifier les antécédents du candidat, les districts scolaires demandent généralement un extrait du casier judiciaire. Par mesure de sécurité, ils demandent également une carte de contrôle des empreintes digitales et une preuve d’identité.

Ils doivent également remplir les conditions d’aptitude physique exigées pour travailler dans la fonction publique.

Formations

Les conditions de diplôme varient en fonction du niveau scolaire et de la matière enseignée.

Dans les établissements privés catholiques, les enseignants suppléants du primaire doivent être titulaires d’un Bac+2 ou 3 de leur choix. Au secondaire, l’accès à cette profession est réservé aux titulaires d’un Bac+2 ou 3 en concordance avec la matière enseignée.

Dans l’enseignement agricole, seuls les titulaires d’un Bac+3 ou d’un diplôme technique (CAP, BEP, Bac pro, BTS…) peuvent candidater au poste d’enseignant suppléant. Ils doivent généralement avoir une solide expérience professionnelle.

Démarche à suivre pour postuler en tant qu’enseignant suppléant

Pour postuler dans l’enseignement privé catholique, il faut suivre cette démarche :

  • Prendre connaissance des conditions générales et particulières requises pour candidater à ce poste
  • Réunir les pièces demandées
  • Adresser une lettre de motivation et un CV au SAAR (Service d’Accueil et d’Aide au Recrutement) du département choisi et s’inscrire sur la plateforme CAAC Web.
  • Passer un entretien individuel de motivation avec un jury de chefs d’établissements.

Il est également possible de postuler en ligne en se rendant sur le site du SAAR. Une fois sur le site, cliquez sur le bouton « Je souhaite devenir enseignant » et suivez les étapes.

Enfin, pour devenir enseignant suppléant, vous pouvez faire une demande auprès de la réserve d’enseignants de votre district local ou vous rendre dans les écoles de la région pour voir si elles ont besoin d’un suppléant. Evitez cependant de passer à l’improviste.