page hit counter

Grands vins de Bordeaux et la foi religieuse

Le vin et la religion entretiennent des rapports très étroits qui remontent à l’antiquité. Le vin est présent dans les rites et sacrifices de diverses civilisations anciennes. Le vin est représenté dans la Grèce ancienne par Dionysos, dieu de la vigne, du vin et de ses excès. La relation avec Bacchus, la contrepartie romaine de Dionysos, est nettement plus conflictuelle car ses cérémonies religieuses tournaient le plus souvent à l’orgie. Le vin est sacralisé par le christianisme, il est objet de sacrifice et de bénédiction dans le judaïsme et à la fois objet de répulsion et de récompense dans l’islam. Les grands vins de Bordeaux recensent un grand nombre de domaines ayant un nom qui marque la présence ecclésiale.

Grands vins de Bordeaux

A lire en complément : Comment choisir votre prochaine chaudière ?

Les grands vins de Bordeaux imprégnés par la religion

Les vignobles du Libournais se sont développés autour de l’abbaye de Saint-Émilion d’où l’influence sur les noms des domaines de cette région sur les grands vins de Bordeaux. Les vignobles de Saint-Émilion et du Pomerol, avec un nette avantage pour ce dernier, sont les vins de Bordeaux qui totalisent le plus de domaines avec des noms qui rappellent le clergé : château l’Évangile, château clos du clocher, la Croix Figet, etc.  

Les noms des domaines des vins du Médoc ont moins subi l’influence des moines et de l’évêque de Bordeaux. L’étude de l’origine des noms de la région du Médoc atteste de cette légère influence. On observe cependant dans le Sauternes l’effet complètement inverse à celui subi par le Saint-Émilion et le Pomerol. Le vignoble du Sauternes s’est développé dans le but d’alimenter le marché des nations protestantes, anglais et hollandais, qui préféraient des vins liquoreux. Ces nations ont également permis l’apparition du cognac et du vin Porto. Le résultat final est qu’aucun fin Sauternes ne porte un nom ecclésial.
Il faut néanmoins garder en tête que des nombreuses négociations réalisées depuis le XIXème siècle ont résulté dans un changement dans le nom de ces domaines. On rencontre d’un autre côté des domaines dont leur nom n’a aucun rapport avec le clergé mais qui sont pourtant nées d’une relation intime entre l’église et le vin.

A lire également : Brise-Vue | Comment bien choisir ?