page hit counter
Dernière nouvelles

Le futur de la mode et impression 3D

impression 3D

Qu’ont en commun le secteur technologie d’impression 3D et le milieu de la mode ? A priori, sur le papier, rien d’évident. Pourtant, le premier se met parfois au service de la créativité du second. La démocratisation de cette technique lui a permis de se frayer un chemin occasionnel sur les podiums. Pour autant le passage à une production grand public ne semble pas encore complètement finalisé.

Impression 3D et mode : des liens en construction

Les applications vestimentaires ont démarré, autour des années 2010, avec des pièces intégrales, plus ou moins rigides et monoblocs, contraintes par les restrictions inhérentes au procédé lui-même :

  • la technique de fabrication additive ;
  • la rigidité du matériau utilisé.

Aujourd’hui, pour contourner la contrainte de rigidité, les créateurs jouent à la fois sur la forme du vêtement et la structure constitutive du vêtement pour lui rendre de la souplesse. La majorité des vêtements estampillés “imprimés en 3D” présentent ainsi des systèmes de treillis ou de maillage. D’autre types de vêtements vont mélanger tissu traditionnel et pièces imprimées en 3D et vont permettre une plus grande personnalisation.

L’impression 3D trouve une application plus naturelle dans le domaine des ornements de vêtements. Ce procédé favorise la réalisation d’éléments de grande finesse. S’affranchissant des moules de fabrication utilisés par les techniques traditionnelles, il offre la possibilité de réaliser des formes plus fines et complexes ne nécessitant pas d’usinage.

La versatilité de cette technique permet d’envisager une infinité de nouveaux design, ainsi qu’un grand potentiel de personnalisation des vêtements selon la morphologie et les goûts de chacun.

Exemples d’applications dans les vêtements

Quelques start-up innovantes et designers de mode ont utilisé ce procédé pour des créations personnalisables. En voici quelques exemples :

  • robe extensible, adaptable, flexible et portable réalisée par la technique de filaments fondus, technologie utilisant un filament de polyuréthane thermoplastique fondu puis extrudé pour construire une pièce couche par couche ;
  • tops, robes et jupes imprimés en 3D afin de rendre la production de vêtements plus respectueuse de l’environnement en limitant les quantités de matière utilisée et les déchets.

Exemples d’applications dans les ornements

Certains jeunes créateurs se sont lancés dans l’impression d’ornements proches de la broderie en mettant en avant l’avantage de cette technique sur le moulage. Des motifs plus complexes, plus fins,  plus anguleux peuvent être réalisés avec des coûts réduits car ne nécessitant pas de moules.

D’autres impriment directement sur du tissu. Des ornements aux motifs de feuillage ont été réalisés grâce au procédé Polyjet. Le matériau est directement imprimé sur du tulle placé au préalable dans l’imprimante 3D. Cette technologie offre la possibilité de varier couleurs et transparence, en jouant subtilement sur la quantité de matériau imprimé.

Malgré les freins actuels, l’impression 3D offre un panel intéressant de possibilités de personnalisation, optimisation des coûts et création de formes complexes. Elle ouvre de nouvelles perspectives à la mode en lui permettant de s’extraire de ses techniques traditionnelles.

Afficher
Cacher