page hit counter
News Ticker

Vers davantage d’échanges sécurisés

Depuis que le web est web, et depuis que nous avons pris l’habitude de nous échanger quotidiennement des emails, les esprits les moins bien intentionnés ont trouvé de nouveaux jeux pour satisfaire leurs besoins d’ennuyer les autres. Ainsi on a reçu par exemple de faux emails invitant à se connecter à sa banque en ligne via les identifiants automatiquement récupérés par les petits malins à l’origine de l’email. On a connu aussi les emails avec des objets tellement alléchant qu’on les ouvre, donnant ainsi accès à notre ordinateur à un cheval de Troye ou bien à un virus destructeur. Bref ce genre de comportements malveillants a eu une conséquence : le besoin de sécuriser nos échanges et nos ordinateurs.

Attaques de virus informatiques

Le virus “i love you”, par exemple, a fait des milliers de victimes dans le monde en l’an 2000. On recevait un email qui avait pour objet I Love You. Pensant à un petit mot doux de son chéri ou de sa dulcinée, on ouvrait l’email, qui lançait un programme ayant pour but de détruire, sous nos yeux incompétents, l’ensemble du disque dur de son ordinateur. Il existe de nombreux exemples malheureux de cette teneur, qui ont fait des malheurs non seulement sur les ordinateurs privés, mais aussi et surtout sur les ordinateurs et les serveurs professionnels.

Solutions et autres patchs

Les systèmes d’exploitation ont d’abord commencé à proposer des mises à jour, sortes de rustines que l’on pouvait apposer sur les failles des systèmes Windows. Depuis de nouvelles versions plus sécurisées voient le jour régulièrement et les mises à jour automatiques garantissent une certaine stabilité. De même les antivirus sont de plus en plus efficaces et permettent de se protéger. Mais à grande échelle, il fallait aussi des solutions. Ainsi est née la blockchain, qui assure des échanges de données tout-à-fait sécurisés dans différents secteurs d’activité, et dont les applications se généralisent petit à petit.