page hit counter
Dernière nouvelles

6 conseils pour aider votre produit à se faire remarquer sur les étagères des magasins

Des bocaux de confiture

L’étiquette de votre produit est l’une de vos meilleures opportunités de marketing. Si elle est inefficace, vous ratez une belle occasion de vous faire de nouveaux clients.

« Votre page d’accueil est votre élément de marketing en ligne, et votre étiquette est votre élément de marketing dans le monde entier », a une fois déclaré Peter Renton, fondateur de Lightning Labels, l’un des plus anciens et des plus grands imprimeurs d’étiquettes numériques. Voici un aperçu sur les 6 étapes de création d’étiquettes, ce qui fait une bonne et une mauvaise étiquette et comment créer un design efficace.  

Étape #1 : communiquez avec les couleurs

Qu’il s’agisse d’une etiquette pour confiture, pour bouteille de vin ou autre, les couleurs peuvent communiquer plus vite que les mots. Elles sont importantes pour séduire les consommateurs, le temps de faire du lèche vitrine. Les gens sont le plus souvent attirés par les couleurs que par les mots, lorsqu’ils voient un produit pour la première fois. Songez-y !

Néanmoins, il faudra se montrer cohérent dans le choix des couleurs, tout en n’oubliant pas que votre marque doit avoir ses propres couleurs qui devraient être utilisées dans toutes les communications avec les clients. Votre site web, votre catalogue, vos dépliants, vos coupons et votre étiquette de produit devraient utiliser les mêmes couleurs. De cette façon, les clients sauront exactement qui a fabriqué le produit sans avoir à lire un mot.

Dans la même veine, essayez de faire correspondre les couleurs et les saveurs. Vous pouvez utiliser la couleur pour transmettre une saveur ou un parfum. Par exemple, le jaune fait penser aux bananes et le rouge aux fraises. Cela permet à un client régulier de trouver rapidement la saveur qu’il désire et à un nouveau client de vérifier vos variétés en un coup d’œil.

Étape #2 : complétez le texte avec des images

Renton suggère d’utiliser des images. Comme les couleurs, elles peuvent communiquer plus vite que les mots. De plus, les images peuvent être plus intéressantes et accrocheuses que du texte. Mais veillez à équilibrer ces deux composants de votre étiquette. Trop de l’un ou de l’autre peut créer de la confusion.

Étape #3 : soyez sélectif dans le choix des polices de caractères

Il est évident que les couleurs et les images ne peuvent pas tout communiquer ; les mots sont tout aussi essentiels. Mais assurez-vous de choisir un caractère qui profite esthétiquement à votre marque. Toutefois, il faut éviter d’utiliser plusieurs types de polices. Les étiquettes ne devraient pas avoir plus de deux polices de caractères ; de préférence, on s’en tient à une seule. « Deux, c’est bien si vous avez votre logo d’entreprise dans une police de caractères particulière. Si vous utilisez quatre polices de caractères sur une étiquette, c’est mauvais », prévient M. Renton.

Essayez autant que faire se peut de faire correspondre la police à votre marque. Parcourez une liste de polices et sélectionnez celles qui conviennent le plus à votre marque. Puis réduisez-les progressivement jusqu’à la sélection finale de polices d’écriture. Aussi, choisissez une taille de police qui ne fait pas plisser les yeux des lecteurs, et une taille lisible. Votre étiquette sera plus intéressante à admirer.

La Typographie

Étape #4 : choisissez une étiquette qui correspond à la taille de votre produit

La taille de l’étiquette est l’une des variables les plus faciles à prendre en compte. Une étiquette trop petite passera inaperçue. Une étiquette trop grande pourrait se froisser ou se replier sur les côtés de l’emballage. Taillez votre étiquette de manière à ce qu’elle s’adapte à votre produit.

Étape #5 : renseignez vos coordonnées sur votre étiquette

L’inscription de l’adresse postale et du numéro de téléphone de votre entreprise sur l’étiquette invite les clients à vous faire part de leurs commentaires. L’information utilise très peu d’espace. La rétroaction peut guider les décisions relatives aux produits et à la commercialisation.

Si vous avez un site web, son URL devrait figurer sur l’étiquette. Encore une fois, cela prend très peu de place et peut conduire les clients à votre marketing en ligne. Ne pas fournir cette information pourrait être une expérience frustrante pour les consommateurs.

Étape #6 : n‘oubliez pas les informations obligatoires

En vertu de la loi, l’information nutritionnelle et les mises en garde du Surgeon General doivent être imprimées sur certaines étiquettes de produits. Collez les informations requises sur la contre-étiquette. Votre étiquette avant devrait vendre et décrire votre produit. Les informations obligatoires doivent faire face à l’arrière d’une étagère.

Les étiquettes font partie des outils marketing à intégrer dans ses stratégies cette année, si vous les ignoriez jusque-là (c’est un peu le cas pour beaucoup de marques). Loin d’être insignifiantes, elles peuvent donner à votre produit une certaine visibilité qui ne manquera pas de faire de l’effet auprès des clients confirmés et d’en séduire de nouveaux. Encore faut-il prendre le temps de bien créer ses étiquettes. Les étapes que nous venons d’énumérer vous aideront énormément dans ce sens.

Afficher
Cacher