page hit counter
Dernière nouvelles

Voyager en Russie, oui mais où ?

Russie Une image classique de la Russie, mais réductrice

Avec ses 17 millions de kilomètres carrés, la Russie est de loin le plus grand pays du monde puisqu’elle occupe plus de 10% de toute la superficie terrestre à elle toute seule. Le second pays le plus grand du monde, le Canada, fait moins de 10 millions de kilomètres carrés. Et encore plus impressionnant, Pluton entier a une superficie légèrement inférieure de celle de la Russie. Bref, voilà un grand pays, et la question a son importance quand on se décide à vouloir le visiter, car les trajets entre chaque destination sont immenses, sachant que le pays est partagé entre huit fuseaux horaires différents. Alors quels lieux privilégier lors d’une escapade en Russie ?

Tout dépend là bien sûr de ce que vous recherchez, une découverte de la culture, de la nature, une immersion ou un simple séjour touristique. Quel que soit votre objectif, ne pas aller dans les deux villes principales de la Russie serait dommageable. Si vous n’êtes pas très intéressés par les villes, vous pouvez n’en choisir qu’une des deux. Entre Moscou et Saint-Pétersbourg, chacune a ses spécificités et vaut le détour, mais il est vrai qu’elles sont toutes deux très différentes.

Deux tourismes distincts

Moscou est la capitale et largement la plus grande avec pas moins de 12 millions d’habitants. Pour ceux à la recherche des bâtiments emblématiques du pays et de quelques selfies dans ces lieux mythiques, Moscou est définitivement la destination idéale puisque c’est ici que vous trouverez les mondialement célèbres Place Rouge, Kremlin et Cathédrale de Saint-Basile-le-Bienheureux. Toutefois, de par son statut, Moscou a aussi un côté européen, avec bâtiments d’affaires, avenues gigantesques, lourde circulation et riche vie nocturne. Il sera en outre facile de s’y retrouver sans parler le russe, l’anglais suffira.

Saint-Pétersbourg est une destination à la mode depuis longtemps car elle diffère grandement de Moscou par justement son absence d’européanisation. Ici, pas de buildings mais beaucoup plus de parcs et de nature, et surtout de bâtiments n’ayant pas bougé depuis l’époque des tsars. Ainsi tout son centre-ville est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. La saison la plus populaire pour y aller est l’été, lors des Nuits Blanches, quand le Soleil ne se couche presque jamais, alors que l’hiver est plus prisé pour aller à Moscou où l’ambiance neigeuse rend la ville magique.

Saint Petersbourg

La rue parfaite rappellera des souvenirs à ceux qui ont vu « Les Poupées Russes »

En dehors des sentiers battus

Enfin, il existe une troisième ville en Russie qui peut valoir le détour, il s’agit de Sotchi. Rendue célèbre par l’organisation d’évènements internationaux comme les Jeux Olympiques d’Hiver de 2014l’European Poker Tour ou le Grand Prix de Formule 1 de Russie, Sotchi attire désormais une plus grande foule de touristes et dispose surtout d’infrastructures très adaptées. Mais outre ces évènements, les montagnes toutes proches et la Mer Noire qui la borde, Sotchi compte aussi d’autres attractions intéressantes historiquement, comme la Maison de Staline, culturellement, comme son musée d’Art, ou sportivement, comme le parc de Tiso-Samshitova Roscha.

Pour ceux qui préfèrent la nature, Sotchi sera donc une bonne idée, mais attention elle se trouve très loin de Moscou et encore plus de Saint-Pétersbourg. Et encore plus loin se trouve une merveille de ce pays, au-delà des montagnes de l’Oural, plus vieilles montagnes du monde, dans la partie asiatique du pays, se trouve le lac Baïkal, plus profond des lacs de la planète. Avec une pointe à plus de 1640 mètres de profondeur, il représente 20% du volume d’eau de toute l’eau douce du monde (lacs et rivières). Plus que ces chiffres, c’est la beauté de ses paysages qui commence à y attirer les touristes. Mais pour s’y rendre, le moyen le plus intéressant reste le fameux Transsibérien.

lac Baïkal

Attention, le lac Baïkal n’est pas fait pour se baigner

Une plongée dans l’inconnu

Si vous disposez de temps et souhaitez vivre une réelle tranche de vie russe, un voyage dans le Transsibérien saura vous dépayser, aussi bien par les paysages à l’extérieur que par les locaux que vous rencontrerez à l’intérieur. 9300 kilomètres de train de Moscou à Vladivostok, comptez au moins 2 semaines pour prendre le temps de faire des arrêts et de visiter des lieux méconnus des autres touristes. Mais n’oubliez pas que le visa pour la Russie, obligatoire, n’est que de trente jours, donc planifiez bien votre voyage.

Bref, entre ville et nature, entre histoire et culture, et entre avion et train, la Russie a, comme sa taille le laissait deviner, beaucoup à offrir.

Afficher
Cacher