page hit counter
Dernière nouvelles

Mali : ADP-Maliba en ordre de bataille à Kayes avec Aliou Diallo

Les élections législatives du 29 mars 2020 constituent, sans aucun doute, une sorte de premier tour de la Présidentielle prochaine au Mali. C’est pourquoi, tous les partis sont fortement mobilisés. A commencer par ADP-Maliba d’Aliou Boubacar Diallo. L’homme d’affaires malien se trouve à la tête d’une coalition de mastodontes à Kayes.

« Je n’ai pas le droit de trahir cette confiance que me portent mes camarades »

Le premier tour des élections législatives au Mali se tiendra le 29 mars prochain. L’éventuel deuxième tour, lui, aura lieu le 19 avril 2020 dans les circonscriptions où aucun candidat ou liste de candidats n’aura obtenu la majorité absolue des voix. Dans le cadre de ce scrutin, ô combien décisif pour la prochaine présidentielle, plusieurs partis politiques ont décidé de tisser des alliances pour se donner plus de chance, mais également pour rassembler le plus possible les Maliens.

ADP-Maliba fait partie de ces formations politiques qui ont choisi de se lancer sous une coalition dans certaines circonscriptions électorales. Aliou Diallo, le président du parti a été sollicité par les militants afin de porter les couleurs de l’ADP-Maliba lors des législatives du 29 mars prochain à Kayes. « Après mûre réflexion, j’ai accepté de relever ce nouveau défi. Ma conviction profonde est que je n’ai pas le droit de trahir cette confiance que me portent mes camarades », a déclaré l’homme d’affaires malien.

Le quinté gagnant d’Aliou Boubacar Diallo

L’ex-candidat à la dernière présidentielle (il a fini troisième) part en alliance avec l’ADEMA, le RPM et l’URD à Kayes. Ces partis sont représentés respectivement par Mahamadou Cissé dit Bagagnouwa et Bano Diawara, Modibo Kane Doumbia et Madame Berthé Marthe Diawara.

Le quinté a procédé au dépôt de sa liste le 11 février 2020, deux jours avant date limite (13 février) fixé par le ministère de l’Administration territoriale. Certaines critiques se sont étonnées de l’alliance mais pour les kayesiens, le choix d’Aliou Diallo ne surprend personne. « Aliou a toujours été un rassembleur et c’est ce qui a motivé la constitution de la plus grande alliance du Cercle », affirme l’un de ses soutiens. Pour d’autres, c’est le signe d’une victoire sans appel dès le premier tour.

Après dépôt de sa candidature, Aliou Diallo va rentrer en campagne le 8 mars prochain pour convaincre les derniers indécis à rejoindre sa liste. Pour y arriver, il peut compter sur le dynamisme des femmes et des jeunes de son parti. Ces derniers sont particulièrement actifs, malgré le retrait à la dernière minute de leur président Cheick Oumar Diallo, de la députation de la commune V.

La recherche constante d’un large consensus

Aussi, la réputation d’Aliou Diallo l’a précédé à Kayes, sa région d’origine. L’homme d’affaires y est particulièrement aimé de la population pour l’ensemble de ses réalisations et bienfaits. Aujourd’hui, il accepte de former une coalition pour rassembler la population autour d’une même cause : le développement équitable de Kayes. Et cela nécessitait de transcender les lignes partisanes comme ADP-Maliba a toujours fait. Rappelons-nous de sa brillante participation au dialogue national inclusif (DNI), une initiative vomie par une partie de l’opposition. Pour Aliou Diallo, il faut taire les dissensions pour construire l’avenir du Mali.

C’est encore cette volonté qui anime Aliou Diallo quand il fédère plusieurs partis autour de sa candidature à Kayes. S’il l’emporte dans sa région natale, l’entrepreneur et philanthrope pourra sereinement se projeter vers la présidentielle prochaine. En cas de victoire, il aura alors l’occasion de mettre en place son plan Marshall pour le développement socio-économique Mali. Seul gage pour sortir le pays de sa crise multidimensionnelle.

Lire également :
L’Internet des consommateurs est sur le point d’exploser

Afficher
Cacher