page hit counter

Peut-on utiliser une cigarette électronique en train ?

Depuis le 26 janvier 2016 et la loi sur la modernisation du système de santé, le tabagisme est interdit dans les transports publics fermés, ainsi que dans les lieux de travail à usage collectif et dans les écoles. Par conséquent, le vapotage sur les trains est interdit même si la cigarette électronique émet non pas de la fumée, mais de la vapeur.

A lire en complément : La gestion du temps de travail au sein d’une entreprise

Flou légal autour de la cigarette électronique

Étant donné que les conditions d’application de la loi n’ont pas encore été arrêtées, l’utilisation des cigarettes électroniques est entourée de confusion, d’autant plus que le Conseil d’État considère clairement qu’il existe une différence entre fumer une cigarette traditionnelle et fumer une cigarette électronique. Les cigarettes électroniques sont censées émettre de la vapeur et ne fument pas comme une cigarette, et donc le vapotage ne fume pas.

La position de la SNCF

La SNCF a décidé de suivre les recommandations du Conseil Supérieur de la Santé Publique (HCSP). Bien que cette agence en charge pour accompagner le ministère de la Santé dans ses décisions estime que les risques de vapotage passif sont très faibles pour les personnes présentes avec des vapeurs, est en faveur de l’interdiction de l’utilisation de cigarettes électroniques dans les lieux d’usage collectif tels que les trains. Le gestionnaire du transport ferroviaire en France considère que tous les produits destinés à être fumés sont des produits du tabac, qu’ils soient faits ou non de tabac. En fait, il existe sur le marché des e-liquides qui ne contiennent pas de nicotine. Par conséquent, le produit inhalé n’est plus important pour la SNCF, car ce qui compte vraiment, c’est l’action du tabagisme (et par extension du vapotage).

A lire en complément : Bénéficier des services professionnels d’un traiteur d’entreprise à Paris

Verbalisation des utilisateurs qui vapotese

En conséquence, la SNCF a infligé une amende pour vapotage sur les trains. Ce montant s’élève à 68 euros. Les utilisateurs de cigarettes électroniques sont avertis ! Contrairement à la plupart des compagnies aériennes qui permettent le vapotage si cela ne dérange pas les autres utilisateurs, SNCF ne fait aucune concession à cet égard. Et rappelons-nous que personne ne doit ignorer la loi. Donc un conseil : évitez de sortir votre cigarette électronique et de vapoter dans le train et même à l’intérieur de la gare. Au mieux, vous risquez de recevoir un avertissement d’un agent de la SNCF et, au pire, d’une amulta.

Comment utiliser sa vapoteuse de manière discrète ? 

Désormais vous le savez, le train fait partie des espaces publics. Vous n’aurez donc pas l’autorisation de vapoter durant votre voyage. Vous devrez donc attendre un arrêt ou encore d’être arrivé à votre destination finale. Si vous attendez votre train, nous vous conseillons vivement de vous rendre dans les espaces prévus pour les fumeurs, sans quoi vous risquez une amende. Maintenant où que vous vous trouviez dans un endroit autorisé, vous pouvez vouloir vapoter de manière discrète. Nous allons donc vous dire comment et où utiliser une vapoteuse pour qu’on ne vous remarque pas. Pour beaucoup, cela va se jouer au niveau du e-liquide. Ainsi, vous saurez comment le choisir si vous cliquez sur notre lien.  

  • L’arôme : cela parait logique, mais si vous choisissez un e-liquide avec un arôme très prononcé, vous ne pourrez pas être discret. Nous vous conseillons donc d’oublier les saveurs originales, mais également celle du tabac. Par contre, vous pouvez envisager les saveurs mentholées ou de bonbons. Vous pourrez toujours faire croire que vous venez de manger un bonbon ou un chewing-gum. 
  • La vapeur : Si vous ne le savez pas encore, la production de vapeur est en lien avec la base de votre eliquide, et plus précisément avec la glycérine végétale. Veillez donc à ce que le taux ne soit pas trop élevé. Ainsi, vous ne créerez pas un nuage de vapeur. En plus, vous allez préserver votre résistance et vous n’aurez pas à la changer de manière prématurée. Vous ferez des économies. En effet, la glycérine a tendance à encrasser la résistance de votre cigarette électronique. 
  • Le hit : Si vous désirez être discret, faites également attention à la puissance du hit. Plus il sera intense et plus vous risquez de tousser, puisqu’il est question de la sensation que vous avez au niveau de la gorge à chaque bouffée. Comme pour la vapeur, le hit est aussi relié à la base. Cette fois, il s’agit du propylène glycol. Aussi, nous ne saurions que trop vous conseiller de choisir une base équilibrée en PV/VG de 50/50. 

Pour information, sachez que si vous vous posez la question du vapotage sur votre lieu de travail, dans le cas où vous voyagez par le train à des fins professionnelles, vous avez l’autorisation de vapoter dans votre bureau, à la condition que vous soyez seul. Cela n’est pas autorisé, si vous vous trouvez en open face. Si vous le faites, nous vous conseillons d’ouvrir la fenêtre pour aérer et être encore plus discret. Sinon, vous pouvez vous rendre dans les espaces pour les fumeurs ou vapoter dehors. En effet, rien n’interdit l’usage en extérieur, et cela, même si vous vous trouvez dans un jardin public. 

Pour finir, si vous vous rendez au restaurant, sachez que vous avez l’autorisation de vapoter à l’intérieur, sauf si le restaurateur a explicitement affiché son refus. Dans ce cas, vous devrez le respecter. De ce fait, vous pouvez prendre un repas ou un petit déjeuner et vapoter, en attendant votre train. Bien entendu, quoi qu’il arrive, il faut prendre en compte le désir des personnes qui vous entourent.