page hit counter

Les bonnes positions pour allaiter

Vous avez opté pour l’allaitement au sein pour votre bébé ? Vous avez fait le bon choix, non seulement pour le bien de votre bébé (les anticorps naturels présents dans votre lait le rendront efficacement résistant envers plusieurs maladies), mais également pour le lien merveilleux qui se tissera naturellement entre votre enfant et vous, durant les séances de tétées.

L’importance de trouver les bonnes positions pour allaiter au sein

Pour réussir sereinement l’expérience de l’allaitement au sein et notamment, pour une facilité naturelle de la tétée, il faudrait que vous soyez parfaitement à l’aise, c’est-à-dire dans une position confortable. La bonne position pendant l’allaitement, à la fois de la maman ainsi que du bébé, est en effet primordiale pour échapper aux désagréments (particulièrement douloureux pour la maman) liés aux crevasses des mamelons et aux engorgements des seins. Une bonne position pour le bébé limite aussi les risques de regurgitation.

A lire en complément : Acheter son e-liquide sur internet ? Quels sont les critères à prendre en compte ?

Les principes communs pour une bonne position de bébé pendant les tétées

Le bébé doit être installé ventre contre ventre avec sa maman. Son visage devra également être au même niveau que le sein, et sa bouche orientée idéalement vers le téton. Pour lui faciliter la mise en bouche entière des mamelons, son menton sera collé au sein. Par ailleurs, il y a plusieurs choix de positions pour allaiter selon les préférences de chaque maman.

La position classique assise est appelée « Madone » ou du « Berceau » : La maman sera confortablement installée, le dos contre un dossier ou un coussin, pour une éventuelle tétée prolongée. Les pieds seront surélevés sur un tabouret, par exemple, pour protéger la colonne vertébrale des tensions occasionnées par la position assise maintenue, et pour faciliter la circulation dans les jambes. Pour ne pas soutenir tout le poids du bébé sur les bras, la maman calera le bébé sur son ventre, ses petites fesses dans une main, et sa tête installée au creux de son coude. Cette position sera idéale avec un siège avec accoudoirs pour porter le bébé sans efforts.

A lire aussi : Citrobiotic et l’agriculture biologique

La position allongée permet également de se reposer tout en donnant le sein au bébé. La maman se mettra sur le côté, avec la tête soutenue par un oreiller ou par son bras, et la jambe du dessus prenant appui pour éviter d’«écraser» le bébé. Installé également sur le côté, ventre contre ventre avec sa maman, le bébé sera positionné de façon à avoir la bouche à hauteur du téton.

Il y a aussi la position d’allaitement appelée en « ballon de rugby ». La maman se mettra en position assise, le dos bien calé et surtout pas voûté. Le bébé sera allongé sur le côté, tout le long de la hanche de sa maman. Il sera soutenu par le bras de sa maman, son visage face au sein, sa nuque dans la main de sa maman, ses pieds tournés vers son dos et entre sa taille et son bras.

Alors, à vous de trouver une position qui permettra à votre bébé, ainsi qu’à vous-même, de vivre cette aventure merveilleuse qu’est l’allaitement au sein !

Les différentes positions d’allaitement et leurs avantages

L’allaitement est un moment privilégié entre la maman et le bébé, qui favorise le lien affectif et offre de nombreux bénéfices pour leur santé à tous les deux. Il existe différentes positions d’allaitement qui peuvent être adaptées selon les besoins spécifiques de chaque binôme mère-enfant.

La position du berceau est l’une des plus courantes. La maman s’assied confortablement tout en maintenant son dos bien droit. Elle soutient le poids du bébé avec son bras, en veillant à ce que sa tête soit alignée avec son corps pour une bonne succion au sein. Cette position permet une proximité optimale entre la maman et le bébé, favorisant ainsi l’établissement d’un lien fort dès les premiers instants.

Une autre position très appréciée est celle dite ‘en ballon de rugby’. Dans cette configuration, la maman s’assoit avec son dos bien calé contre un support solide. Le bébé repose sur le côté près du sein maternel, comme s’il était placé sous l’aisselle de sa maman. Cette position offre plusieurs avantages : elle soulage les douleurs au niveau des cicatrices après une césarienne, facilite la prise du sein par les nouveau-nés prématurés ou ayant des difficultés respiratoires et permet aussi aux mamans ayant eu une épisiotomie ou souffrant d’hémorroïdes de se sentir plus à l’aise pendant l’allaitement.

La position allongée peut être très pratique notamment lorsqu’on souhaite se reposer pendant la tétée nocturne. La maman s’allonge sur le côté avec un oreiller pour soutenir sa tête et son dos si besoin. Le bébé est aussi allongé sur le côté, ventre contre ventre avec sa maman. Cette position favorise la relaxation et permet à la maman de récupérer tout en nourrissant son bébé.

Il existe une autre position appelée ‘la position inversée‘. Dans cette posture, la mère se trouve allongée sur le dos avec les jambes pliées ou légèrement relevées. Le bébé est placé par-dessus elle, face vers son sein. La tête du bébé repose dans la main de sa maman qui soutient aussi ses fesses pour lui offrir un soutien optimal pendant l’allaitement. Cette position peut être particulièrement utile lorsqu’il y a des problèmes d’engorgement mammaire ou de reflux chez le bébé.

Il faut rappeler que chaque binôme mère-enfant est unique et que ce qui fonctionne pour l’un peut ne pas convenir à l’autre. Il faut donc expérimenter différentes positions jusqu’à trouver celle qui convient le mieux aux besoins et préférences.

Les erreurs à éviter lors de l’allaitement et comment les corriger

L’allaitement est un art qui demande patience et pratique. Il arrive parfois que des erreurs soient commises, mais heureusement, il existe des solutions pour les corriger.

La première erreur à éviter est de ne pas soutenir correctement le sein pendant la tétée. Un mauvais positionnement peut entraîner une mauvaise prise du sein par le bébé, ce qui peut causer des douleurs aux mamelons et une diminution de la production de lait. Pour résoudre ce problème, il suffit d’utiliser un oreiller ou un coussin d’allaitement pour soutenir le bras et maintenir le sein dans une position optimale pendant l’allaitement.

Une autre erreur courante est celle de ne pas bien positionner le bébé au niveau du sein. Une succion inefficace peut en résulter, ce qui rendra l’alimentation moins efficace pour le nourrisson tout en causant des inconforts pour la maman. Pour remédier à cela, il faut s’assurer que le bébé a une bonne prise du sein avec sa bouche grande ouverte autour du mamelon et une partie de l’aréole aussi dans sa bouche afin d’avoir une succion efficace.

Pensez à bien faire attention à la durée des tétées. Des tétées trop courtes peuvent empêcher le bébé d’obtenir suffisamment de nutriments tandis que des tétées excessivement longues peuvent provoquer une fatigue chez lui ainsi qu’une stimulation inadéquate pour stimuler davantage la production lactée chez la maman. Dans ces cas-là, une certaine discipline doit être mise en place : proposer l’autre sein si la tétée est trop courte ou utiliser des techniques douces pour mettre fin à la tétée si elle dure trop longtemps.

Il ne faut pas oublier que l’allaitement demande une bonne hydratation. Une déshydratation peut affecter la qualité et la quantité du lait maternel. Il est recommandé de boire suffisamment d’eau tout au long de la journée et de veiller à son alimentation pour maintenir une production lactée adéquate.

En évitant ces erreurs courantes lors de l’allaitement et en les corrigeant rapidement, les mamans pourront profiter pleinement des bienfaits qu’offre cette expérience unique avec leur bébé.