page hit counter
Dernière nouvelles

Enceinte et végétarienne : est-ce compatible ?

enceinte-et-vegetarienne-est-ce-compatible-91412

Vous êtes végétarienne et vous souhaitez devenir maman ? Ne vous inquiétez pas, avec un suivi médical régulier et une alimentation équilibrée, cela ne devait pas poser de problème. Conseils de la maternité de l’Institut Mutualiste Montsouris pour concilier végétarisme et grossesse.
Adopter un régime alimentaire végétarien consiste à supprimer de l’alimentation la chair animale, autrement dit la viande et le poisson. Sont autorisés les aliments issus de la production animale, tels les produits laitiers, les œufs et le miel.

Végétarisme et grossesse : est-ce possible ?

Le végétarisme est parfois un choix philosophique lié à une volonté de protéger le monde animal, refuser que l’Homme soit un prédateur et dénoncer les conditions d’élevage et d’abattage des animaux. Il peut aussi résulter d’une désaffection progressive pour la viande. Certaines personnes refusent, pour des raisons sentimentales, de consommer du lapin ou du cheval puis renoncent, en définitive, à toute alimentation carnée.
Enfin, on devient souvent végétarien pour préserver sa santé ou réduire sont poids, la consommation excessive de viande et de graisses animales ayant démontré ses effets néfastes avec le développement du diabète et des maladies cardiovasculaires.

Qu’en disent les nutritionnistes ?

Les nutritionnistes considèrent que le régime végétarien n’est pas un danger en soi. Il n’y a donc pas lieu de pousser une femme à interrompre un mode alimentaire qu’elle a choisi lorsqu’elle est enceinte, à partir du moment où elle est suivie de façon très régulière par un médecin. Elle réalise ses échographies normalement, elle bénéficie d’apports suffisants en protéines, en calcium et en fer dans le cadre d’une alimentation équilibrée et variée (ou grâce à des supplémentations prescrites par son médecin

Végétarisme et grossesse : où trouver les apports en protéine ?

Les règles de l’équilibre alimentaire prévoient une alimentation comprenant 50 à 55% de glucides, 30 à 35% de lipides, 10 à 15% de protéines. En cas de régime végétarien, l’absence de protéines animales doit être compensée par un apport suffisant en protéines issues des œufs, des céréales (blé, riz, orge, avoine, maïs…). Ils sont présents notamment dans le pain, les pâtes, les farines etc. Un apport suffisant en protéines issues des légumineuses (lentilles, haricots…), un apport suffisant en protéines issues des oléagineux (amandes, noix…) permettent de compenser le manque de protéines animales, rappelle la maternité de l’Institut Mutualiste Montsouris.
Au cours de chaque repas, il est recommandé d’associer les céréales aux légumineuses afin d’apporter l’ensemble des acides aminés nécessaires à l’organisme, les repas généreux existes aussi chez les régimes végétariens.

A noter : concernant le soja, l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) énonce un repère facile à retenir pour les futures mamans : pas plus d’un aliment contenant du soja par jour pendant la durée de la grossesse mais aussi de l’allaitement.

Végétarisme et grossesse : où trouver les apports en fer et en calcium ?

Pendant la grossesse, la femme a des besoins accrus en minéraux comme le fer et le calcium. En l’absence de consommation de viande, pour éviter toute carence en fer (responsable d’anomalies dans le développement du fœtus), il faut consommer : des œufs, des légumes secs, du persil, de la salade (mâche).
Le saviez-vous ? Il est recommandé de manger à chaque repas des fruits et des légumes riches en vitamine C qui favorise l’absorption du fer. Au contraire, il est recommandé d’éviter café, thé ou bin qui diminuent son absorption.
La femme enceinte, qu’elle soit végétarienne ou non, doit veiller à absorber en quantité suffisante du calcium, indispensable à la formation des os du fœtus et contenu dans les produits laitiers, les oléagineux. Par ailleurs, sachez que les repas végétariens variés et équilibrés apportent tous les minéraux et vitamines nécessaires à l’organisme.

Faut-il se supplémenter si l’on est végétarienne ?

Vous pouvez avoir des risques de carence, mais c’est seulement votre médecin ou sage-femme qui évalueront si vos apports sont couverts ou non. Lui seul vous prescrira des suppléments. Il est donc important de parler de votre végétarisme à votre médecin ou sage-femme. A noter : n’achetez pas de compléments alimentaires sans en parler à votre médecin.

Et les végétaliennes ?

Lorsqu’on ne consomme aucun produit d’origine animale, on risque des carences graves en vitamine B12 conduisant à des anémies sévères. En effet, seuls les produits animaux contiennent cette vitamine. Même en parvenant à diversifier suffisamment leur alimentation, les personnes ayant une alimentation de type végétalien ou végan doivent donc, en lien avec le médecin traitant, un diététicien ou un pharmacien, recevoir un supplément sous forme de médicament ou de complément alimentaire.
Pendant votre grossesse, veillez à avoir une attention médicale toute particulière compte tenu des difficultés que peut présenter un tel régime pour assurer la couverture des besoins nutritionnels.

Le suivi médical pendant la grossesse

La grossesse est un moment particulier dans la vie d’une femme qui, de mois en mois, bénéficiera d’une consultation médicale. D’emblée, il est recommandé qu’elle parle à son médecin de son régime alimentaire. En fonction des analyses biologiques sanguines, le médecin pourra être amené à prescrire des suppléments en fer et en calcium pour assurer un bon développement de l’enfant à naître.

Afficher
Cacher