page hit counter
Dernière nouvelles

Innovation dans la prévention des escarres du fessier

Encore mal connues du grand public, les escarres sont toutefois une pathologie qui touche de très nombreux français tous les ans. Également appelées ulcères de décubitus, ces plaies sont particulièrement douloureuses et compliquées à cicatriser complètement. Si la médecine moderne n’a pas encore de solution rapide pour traiter de telles plaies, la prévention a quant à elle fait une avancée considérable, tout du moins pour les escarres du fessier.

Comprendre la problématique des escarres

Les escarres correspondent à une nécrose des tissus de manière localisée. Cette mort des tissus peut présenter des formes sévères allant jusqu’à la formation d’un ulcère jusqu’à l’os. Cette pathologie est surtout très douloureuse pour tous les patients qui en souffrent, mais également très compliquée à traiter. Ainsi, une guérison complète peut demander des semaines, voire des mois.
Cette nécrose des tissus mous, c’est-à-dire la peau et les tissus sous épidermiques, survient quand le sang ne parvient plus à affluer jusqu’à ces derniers. Une telle situation se produit quand une personne reste trop longtemps dans la même position ou que son activité physique est trop peu pas importante. Dans ce cas, les tissus mous sont compressés pendant une longue période entre une partie dure que constituent les os et une surface également dure comme une assise de chaise ou un lit.

Étant ainsi comprimés de façon durable, les tissus sont de moins en moins oxygénés avec le temps. Ce manque d’oxygène entraîne une mort des cellules.

Comment lutter contre les escarres ?

En l’état actuel des choses, la meilleure des façons de lutter contre les escarres, c’est donc de les prévenir. Dans une structure médicalisée, il est facile de mettre en place une surveillance au profit des personnes les plus exposées, en l’occurrence les seniors, les patients à mobilité réduite ou encore ceux qui sont alités suite à une intervention chirurgicale lourde par exemple.
Mais dès lors que ces personnes à risque ne sont plus dans une telle structure, la mise en place de mesures préventives est bien plus complexe. Si celles-ci sont évidemment fonction de chaque patient, elles prennent généralement la forme d’un contrôle de la posture, d’un changement régulier de position et d’un renforcement de l’activité physique.

Que propose Mister Gaspard ?

Etant donné que la médecine peine à trouver un traitement contre les escarres, une société française s’est penchée sur la problématique de la prévention en dehors d’une structure médicale ou hospitalière. Elle s’est donc intéressée à la formation des escarres du fessier chez les personnes en fauteuil roulant jusqu’à finir de mettre au point un dispositif de prévention, Mister Gaspard.

Si ces informations sont faciles à retrouver sur le site de Mister Gaspardà retrouver sur le site de Mister Gaspard, il faut savoir que dans les grandes lignes, ce dispositif repose sur des capteurs de pression et une application pour smartphone. Ces capteurs ultra précis sont placés dans une sorte de tapis qui se place sous le fessier de l’utilisateur. L’appli mobile permet de régler différents paramètres en fonction de ce même utilisateur. Une fois placé sur le coussin, celui-ci renseigne en temps réel l’application mobile et compare le positionnement de l’utilisateur par rapport à celui qui lui a été fourni en paramètres. Une alerte est envoyée si la posture est mauvaise ou encore si l’activité est insuffisante.

Afficher
Cacher