page hit counter
Dernière nouvelles

Focus sur les territoires à énergie positive pour la croissance verte

La Cop 21 étant passée par là, les territoires sont désormais considérés comme les véritables moteurs de la transition énergétique. Du coup, ils se mobilisent tous pour apporter leur contribution dans l’atteinte des objectifs climatiques et environnementaux fixés par la France. Au total, c’est plus de 500 projets qui ont été soumis, mais le gouvernement en a retenu 212. Pour rappel, le projet de loi du mois de septembre 2014 avait inclus un article visant à institutionnaliser les territoires à énergie positive.

Zoom sur les origines de l’expression

L’expression territoire à énergie positive a été utilisée pour la première fois en 2010 lors d’une conférence organisée par le Comité de liaison des Énergies renouvelables. C’est une association dont le but est de proposer des solutions concernant les systèmes énergétiques et surtout d’accompagner les collectivités dans cette démarche. C’est toutefois en 2011 que cette appellation a réellement été concrétisée. Depuis lors, il s’agit d’un concept désignant des territoires qui engagent des politiques dont le but est de réduire considérablement leurs besoins en énergie. Pour cela, plusieurs initiatives ont été prises à la fois par les citoyens et par les autorités publiques. Dans l’expression de territoire à énergie positive, on retrouve la notion d’autosuffisance énergétique et une capacité de production suffisante et pouvant satisfaire aux besoins d’exportation. C’est un concept apparenté à l’étude thermique sur Aix en Provence.

A lire en complément :
Comment bien utiliser sa micro-station d’épuration ?

Les domaines d’actions prioritaires

Dans les territoires dits à énergie positive, nous avons identifié plusieurs domaines d’actions prioritaires sur lesquels ces territoires font de réels efforts. On a ainsi la diminution de la consommation énergétique par les travaux d’isolation, la diminution des pollutions et le développement des transports propres, le développement des énergies renouvelables, la préservation de la biodiversité, la lutte contre le gaspillage et la réduction des déchets, l’éducation à l’environnement. Ces domaines d’action ont la particularité de concerner tout un chacun au quotidien. Ce qui laisse penser que chaque citoyen est invité à participer activement à l’atteinte de ces objectifs. En ce moment, les 212 territoires qui ont été sélectionnés par le gouvernement vont bénéficier d’un appui financier de 500.000 euros pour mettre en œuvre ces actions.

A lire en complément :
Le bois: Un combustible intéressant pour réaliser des économies !

Afficher
Cacher