page hit counter
News Ticker

Quels sont les meilleurs outils RH pour recruter ?

Une entreprise qui gagne, c’est une entreprise qui sélectionne. Elle sélectionne ses actions, ses paramètres, sa clientèle, ses partenaires et… ses employés, bien entendu. Comment ? Avec des outils de travail, avec un peu d’instinct, et avec beaucoup de patience. Mais quels outils ? Un logiciel de recrutement, par exemple ?

Comment est née la tendance ?

Il n’y a pas si longtemps, le monde a commencé à devenir un enchevêtrement de cyber-toiles. Un réseau à l’échelle de l’humanité. Comment dès lors ne pas suivre cette tendance dans tous les domaines de la vie en général, et dans les domaines professionnels en particulier ?

Un tel outil, que nous pourrons classer dans la catégorie des outils RH – et qui est un logiciel de recrutement au moins aussi complexe qu’efficace – s’inscrit dans la course d’une évolution : celle des intelligences artificielles.

Quand on sait de quoi ces dernières sont capables, on se dit que le coefficient de probabilité pour que des machines, dans un futur proche, deviennent nos employeurs, est en train de faire la petite bête qui monte, qui monte…

Mais ceci étant dit, en 2017, l’exploitation du potentiel d’un ordinateur à des fins de recrutement est immanquablement « tout bénef’ » pour l’entreprise s’y adonnant. D’autant que le terme « logiciel RH » est un terme générique pour désigner une myriade d’outils aux performances diverses. Ceci est leur histoire.

Une candidature, des étapes

Pour l’employeur comme pour l’employé, tout commence d’une rencontre. Le candidat ou la candidate se met en quête d’un travail. De son côté, l’entreprise déploie un ensemble de moyens pour proposer une offre, communément appelée « offre d’emploi ». Elle procède comme suit :

  • Utilisation des alertes Google pour organiser une veille et prendre conscience de sa situation, de son image, de son écho dans le monde qui l’entoure
  • Utilisation de cette veille, de wikis, de cartes heuristiques, pour définir ses besoins. Cette phase permet de ne pas élaborer un profil de poste correspondant au CV parfait, mais plutôt un profil de poste correspondant à un rôle, plus charnel, plus humain
  • Vient ensuite l’étape du sourcing. Il s’agit pour l’employeur de s’en remettre à tous les outils pratiques présents sur la toile : Linkedin, Viadeo, les réseaux sociaux comme Facebook, les applications de type BranchOut…

Comprenez bien ceci : que ces étapes (ici succinctement présentées mais appréhendables plus en profondeur via cette page) seront également prises en compte par un logiciel de recrutement. Ce dernier va d’ailleurs aller plus loin, beaucoup plus loin.

Le logiciel de recrutement : un vainqueur de challenges

Les outils RH d’aujourd’hui et de demain sont capables de faire des calculs infiniment plus profonds, des prédictions infiniment plus exactes, le tout à une vitesse infiniment plus grande, que n’importe quel être humain. Mais sa supériorité, il la met à votre service puisqu’il vous permet – en plus de tout le reste – de gérer les diverses candidatures avec une déconcertante simplicité.
Structurellement parlant, le logiciel de recrutement sera utilisé dans la recherche de candidats, dans la définition des besoins, dans le sourcing, dans la sélection des profils, mais aussi (et surtout) dans la programmation de tests et dans l’analyse de leurs résultats.

De ladite analyse (combinée à celle des éventuels entretiens menés en chair et en os) proviendra ensuite un rapport constitutif par le biais duquel le logiciel RH prédira le potentiel de succès du candidat ou de la candidate au poste que vous vous apprêtez à lui assigner.

Voilà pour les fonctions du logiciel de recrutement. Les divers outils RH mis en branle dans son utilisation (de la même manière que lors d’un recrutement « à main levée ») sont autant de bonnes raisons de se fier aux résultats que vous obtiendrez.

Quant aux tests dont nous parlions plus haut, leur teneur varie : test de personnalité (il serait dommage d’embaucher un tueur en série), test d’aptitude professionnelle (avec mise en situation), et même test d’intelligence… Allons ! Vous pensiez vraiment que le QI était une valeur négligeable ?