page hit counter
Dernière nouvelles

Comment ouvrir un compte bancaire offshore ?

Pour profiter des avantages d’une société offshore, il est nécessaire d’ouvrir un compte bancaire offshore. Nous vous expliquons les démarches à suivre pour ouvrir un tel compte.

Il est indispensable d’ouvrir un compte offshore lors de la création d’une société offshore

Le but d’une société offshore est en règle générale de profiter d’une fiscalisation plus attractive. Ainsi, les bénéfices de la société vont être déclarés dans le pays afin de bénéficier de ce régime fiscal avantageux. Cependant, sans compte bancaire offshore, les bénéfices ne pourront pas être déclarés dans le pays en question. Plus largement, sans compte bancaire offshore, la société ne pourra pratiquer aucune activité, elle est alors inutile.

Des démarches qui dépendent du pays choisi

Créer une société offshore est relativement simple et rapide. L’ouverture d’un compte bancaire offshore peut se révéler plus complexe. Tout dépend de la destination offshore choisie et de l’établissement bancaire chez qui vous allez ouvrir le compte en question. Aujourd’hui, les banques sont plus méfiantes et elles exigent de connaître votre projet en détail.

Selon le pays et la banque choisis, toutes ces démarches peuvent être réalisées à distance. Ou au contraire, elles nécessitent de se rendre dans le pays. Prenez le temps de bien vous infirmer sur ces conditions avant de choisir le pays. Pays dans lequel vous désirez créer votre société offshore.

Sachez qu’il existe des prestataires offshore en ligne qui s’occuperont de toutes ces démarches à votre place et qui vous guideront dans les documents à fournir auprès de la banque. Une aide très pratique qui permet d’ouvrir un compte bancaire offshore rapidement et plus simplement. Ce type de prestation a un coût. Mais celui-ci reste négligeable par rapport au gain de temps et à l’assurance. Que votre demande soit parfaitement traitée auprès de la banque offshore. Ces mêmes prestataires peuvent même vous aider à créer votre société offshore de A à Z.

Optimisation fiscale et création de société offshore

Malgré les récents scandales qui ont émaillé la presse ces derniers mois, il ne faut pas perdre de vue. Que l’optimisation fiscale est une pratique financière parfaitement légale. Dans un contexte de mondialisation comme nous le connaissons actuellement. Et sauf si tous les pays du monde se mettent d’accord, il y aura toujours au moins 1 juridiction prête à accueillir les fonds des investisseurs. Et ce, en proposant une certaine douceur fiscale.

Parmi les juridictions les plus prisées, il y a notamment Hong-Kong, Dubaï ou encore Singapour dans une autre mesure. Il faut bien souligner que parmi ces pays certains ont bien signé les accords de l’OCDE liés à la communication des données bancaires personnelles. L’objectif est d’éviter l’évasion fiscale, mais les dispositifs, toujours légaux, existent pour noyer l’identification du bénéficiaire final (notamment via des services de prête-noms, d’homme de paille et de nominée). Ces accords stipulent des règles, mais celles-ci son rarement mises en application par les pouvoirs publics, car le calcul est assez simple : pourquoi livrer les noms des bénéficiaires bancaires alors que ceux-ci placeront leurs avoirs ailleurs en cas de divulgation? Aucun pays, et même l’autonomie de Hong-Kong, ne va procéder de la sorte….

À vrai dire, il faut une réelle prise de conscience, car à l’heure de la Blockchain et du Bit coin, le monde semble aller bine plus vite que les règles fiscales et patrimoniales. il ne s’agit plus de la mondialisation, mais bien de la digitalisation de l’économie. Cela change clairement toutes les règles du jeu, et ce, en matière de offshore, mais aussi concert l’épargne et les produits financiers classiques.

C’est un nouveau monde qui s’ouvre aux investisseurs, aux entrepreneurs et aux particuliers.

Afficher
Cacher