page hit counter

Boucher, un métier en plein renouveau

Longtemps délaissé, voire méprisé, le métier de boucher bénéficie depuis peu d’un certain regain d’intérêt. Et pour cause ! Dans un marché du travail saturé par la demande, les 4000 postes à pourvoir sont une excellente opportunité à saisir !

Des formations pour toutes et tous

Cette demande résulte de nombreux départs en retraite, mais aussi d’un désir du consommateur pour plus d’authenticité et un retour à la boucherie traditionnelle. Les Français aspirent désormais à plus de contact humain et préfèrent établir un vrai dialogue avec un professionnel qui saura les conseiller plutôt que d’acheter de la viande déjà découpée et emballée. 

A lire aussi : E-Commerce : ces sociétés qui ont de beaux jours devant elles

Il existe plusieurs diplômes pour exercer cette profession en plein renouveau. 

La première formation qualifiante est le CAP, elle dure 2 ans et s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans. On y aborde toutes les missions du métier, non seulement la préparation, la découpe des viandes, mais aussi des notions essentielles telles la sécurité et l’hygiène, en passant par la réception, le stockage et la vente.

A lire également : Gagner en visibilité et notoriété : le rôle des objets publicitaires

Des compétences à acquérir

Pour celles et ceux qui souhaitent une formation hautement qualifiante, le Bac Pro « Boucher, Charcutier, Traiteur » permet, après la 3e, de se spécialiser et d’acquérir un savoir-faire de cuisinier. Dispensé en lycée professionnel ou en CFA (Centre de Formation des Apprentis), il se déroule sur une durée de 3 ans.

Concernant les titulaires d’un CAP Boucher ou d’un Bac Pro Boucher, le Brevet Professionnel de boucher se prépare en 2 ans, au sein d’un CFA. Plus complètes, ces 2 formations de boucher permettent d’accéder à des positions plus élevées via l’acquisition de compétences en gestion et management.

Il est aussi possible pour les « adultes » de se reconvertir grâce à des formations d’un an via le CQP de « Technicien Boucher ». Disponible à tous et proposant exactement le même « niveau » qu’un CAP Boucher, les connaissances et les compétences sont validées par un examen final.