page hit counter
Dernière nouvelles

Pupitre et baguette : le chef d’orchestre donne la cadence !

chef d'orchestre en concert devant son pupitre

La naissance du rôle de chef d’orchestre est à la fois lointaine et variée. Elle émane tout d’abord de l’augmentation de la taille des orchestres. En effet, plus il y a de musiciens au sein d’un ensemble, plus il risque d’être désordonné. Longtemps, le premier violon endosse le rôle de direction de l’orchestre mais cela ne cesse d’évoluer jusqu’à ce que le chef d’orchestre ait une place à part entière, derrière son pupitre et baguette à la main.

L’origine de ce rôle est aussi lié à celui du chef de choeur au Moyen-Âge, qui battait la mesure à l’aide d’un bâton, d’une canne ou encore d’un parchemin roulé. Toujours est-il qu’au fil des années, le chef d’orchestre est devenu un métier à part entière. Les conservatoires proposent des filières dédiées aux futurs directeurs d’orchestre.

Le rôle du chef d’orchestre

Le chef d’orchestre a pour rôle de guider et de diriger ses musiciens. En effet, il donne des ordres, mais pas seulement. Son rôle est aussi d’accompagner les artistes dans leur interprétation. Il s’agit d’un réel échange entre les membres de l’orchestre.

Le chef d’orchestre est présent pour transmettre son interprétation de l’oeuvre. Son travail est basé sur des partitions qu’il garde avec lui sur son pupitre. Il travaille en amont sa propre interprétation du concerto et se charge de transmettre cela à l’ensemble de musiciens.

Comme cité plus haut, certains chefs d’orchestre sont avant tout musiciens. A l’origine, le premier violon endossait souvent ce rôle. Ce fût aussi le cas du claveciniste. En effet, le clavecin, grâce au continuo, donne la mesure des morceaux joués, ce qui explique cela.

Il parait aussi logique que l’on retrouve des compositeurs à la place du chef d’orchestre. Ayant eux-mêmes créé l’oeuvre, cela semble inévitable qu’ils se retrouvent à diriger les musiciens qui vont interpréter leurs oeuvres. Pourtant, ce type de méthode tend à disparaître, au profit d’un chef d’orchestre formé pour endosser ce rôle.

Pupitre et baguette, représentatif du métier

chef d'orchestre en représentation choralePlus qu’un simple rôle, être chef d’orchestre est en réalité un métier. Il faut non seulement diriger des musiciens mais pas seulement. Il s’agit de restituer une oeuvre à la fois fidèlement et en y apportant une touche personnelle. Véritable lien entre l’orchestre et le public, le chef d’orchestre représente le spectacle qu’il dirige, auprès du monde extérieur. Il est nécessaire aussi de posséder de grandes compétences d’organisation, pour gérer une équipe qui dépasse parfois une centaine de personnes.

Le chef d’orchestre peut avoir un rôle d’invité ou une place permanente. Dans ce dernier cas, il est salarié d’un orchestre et il en est le responsable. Il doit donc participer à la vie quotidienne de l’organe qu’il représente, ce qui englobe les responsabilités administratives et de recrutement par exemple.

Durant la phase de préparation de son travail, le chef d’orchestre se plonge dans l’oeuvre qu’il met en scène. Il la lit, l’analyse, et en écoute différentes interprétations. Il en tire une certaine lecture, qu’il doit faire restituer aux musiciens, en définissant le rôle de chaque organe de l’orchestre. Charge à lui de définir quel rôle aura chaque musicien au sein du groupe, et même dans quelle mesure chacun apportera son interprétation. Cela est notamment valable pour les solistes.

Les répétitions se mettent ensuite en place. Le chef d’orchestre programme un planning bien défini, durant lequel tout ou partie du groupe sera convié à différents moments. Il doit travailler indépendamment avec chaque ensemble et chaque soliste, mais il est aussi indispensable de travailler avec l’orchestre au complet. Le chef d’orchestre doit rechercher la cohérence de l’ensemble, d’abord des vents ou des cordes entre eux, puis de tous les musiciens.

Le concert, point culminant du travail

chef d'orchestre en concert devant son pupitreDurant le concert, le principal instrument du chef d’orchestre est sa baguette. Devant son pupitre, faisant dos au public, ses mouvements guident les musiciens. Avant de posséder une fine baguette blanche, les chefs d’orchestre disposaient d’un bâton de direction. Avec ce dernier, ils battaient la mesure sur le sol. C’est d’ailleurs à cause d’une blessure au pied, causée par son bâton lors d’un concert, que le compositeur Jean-Baptiste Lully est décédé au XVIIe siècle.

Les expressions du visage du chef d’orchestre sont aussi un moyen important de communication avec les musiciens. Chaque méthode est utilisée en accord avec l’ensemble, chaque geste ou mimique possède une signification. C’est aussi à cela que servent les répétitions.

Enfin, posées devant lui sur son pupitre, le chef d’orchestre ne se défait pas de ses partitions. Même s’il connaît le tempo, les mesures et les nuances de l’oeuvre, le chef d’orchestre y garde un oeil. Il s’agit plus d’un fil conducteur pour lui que de les lire réellement.

Pour l’anecdote, il faut savoir que de nombreuses salles de concert adaptées aux orchestres ont équipé la place du chef d’orchestre d’une rambarde de sécurité dans son dos. En effet, amené à effectuer des gestes amples, un déséquilibre pourrait vite arriver. C’est d’ailleurs ce qui s’est produit en 2012 pour le chef d’orchestre Kurt Mazur, lors d’une représentation au Théâtre des Champs Elysées. Il dirigeait alors l’Orchestre National de France, et lors du troisième mouvement, il subissait malheureusement une chute vers l’arrière. La représentation fût bien entendue interrompue, et le chef d’orchestre, conscient, emmené à l’hôpital, conscient bien heureusement.

Afficher
Cacher