page hit counter

Technique du lancer à la mouche de base

Débutant dans la pratique de la mouche à la pêche, vous avez besoin de faire le point sur les différentes étapes du lancer. Pour maîtriser le lancer, pas de recette miracle! Il faut bien assimiler la technique et pratiquer le plus possible. Et si vous êtes accompagné par un ami connaisseur, c’est encore mieux. Il vous montrera les erreurs à ne pas faire et vous guidera dans vos gestes.

Avant de passer en revue les différents étapes du lancer de base à suivre, rappelons les règles de base dans la tenue de la canne. Les moucheurs d’expérience sont unanimes sur le sujet. Pour effectuer les mouvements sans difficulté, il vous suffit de positionner votre pouce sur le dessus de la poignée de votre canne à pêche et de tenir de manière ferme la canne avec les autres doigts. Le pouce sert alors de support.

Lire également : À la découverte des cultures Brésiliennes

Le lancer de base est, comme son nom l’indique, la base de tous les autres types de lancers : lancer en revers, lancé roulé, lancer double traction…

1ère étape : l’arrachée

L’étape de l’arrachée consiste à faire sortir la mouche de l’eau en toute discrétion. Aucun sillon ne doit se former à la surface de l’eau et l’action de l’arrachée ne doit faire aucun bruit. Cette étape s’effectue lorsque la mouche a fini de dériver. Pour réussir l’arrachée il faut effectuer un travail de récupération du surplus de soie et relever lentement et sans aucune précipitation la canne à mouche.

A lire aussi : A Rennes, les apéros rythment la vie des SEO !

Le travail s’effectue ensuite en deux phases. La première consiste à faire un mouvement de balancier horizontal et à relever la canne afin que la ligne décolle de la surface de l’eau. La seconde réside dans un geste brusque et sec qui arrache toute la ligne de l’eau. Il est important de ne faire aucun temps d’arrêt entre ces deux phases sous peine de devoir tout recommencer.

2ème étape : le temps d’arrêt

Cette étape est plus ou moins longue suivant la longueur de la soie. L’avant-bras du moucheur continue d’aller en arrière et stoppe sa progression à 11h. Cela permet à la soie de ne pas rencontrer d’obstacle tel qu’il soit. Il est important de bien effectuer ce mouvement et ce temps de pose pour ne pas abîmer leurs mouches.

3ème étape : la projection

Le pêcheur à la mouche n’a plus qu’à ramener son avant-bras en avant pour lancer la mouche et déposer la soie sur la surface de l’eau. Cette dernière doit reposer de toute sa longueur sur l’eau sans aucune violence. La canne à pêche se trouve alors à l’horizontal.