page hit counter

Tout savoir de la VAE

La VAE ou validation des acquis de l’expérience permet à tout un chacun de faire reconnaitre officiellement les expériences qu’il a acquises dans l’exercice d’une activité salariée ou bénévole. La validation des acquis permet notamment de disposer d’un diplôme ou d’un titre professionnel qui sera inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNPC).

Qu’est ce que la VAE ?

La VAE permet de faire reconnaitre ses acquis et de disposer d’un titre, d’un certificat ou d’un diplôme en rapport avec l’expérience professionnelle qui devra être d’une durée minimum de trois ans. Les secteurs concernés sont le management, les ressources humaines, la gestion, l’informatique ou encore l’industrie. À noter que les compétences pourront couvrir le référentiel d’un titre, d’un master, d’un doctorat ou encore d’un titre d’ingénieur. Il parait important de rappeler que les candidats à la VAE ne peuvent déposer qu’une demande par an pour un même diplôme, titre ou certificat. Toutefois, si les diplômes et les titres à valider sont différents, il sera possible d’en déposer trois. En résumé, la VAE s’inscrit dans un cadre collectif, mais la démarche quant à elle, reste individuelle. Elle permet de valider des parcours professionnels afin de faciliter la qualification des salariés et les aider dans une éventuelle reconversion ou pour la recherche de travail.

A voir aussi : Futurs avocats, préparez-vous !

Qui peut prétendre à une VAE ?

La VAE Marseille est ouverte à tous les salariés et aux demandeurs d’emploi qui a acquis au minimum trois années d’expérience professionnelle ou bénévole en rapport avec le titre envisagé ou le diplôme souhaité. Pour obtenir une VAE, il faudra déjà connaitre le titre ou le diplôme à valider et assurer qu’il correspond à l’expérience professionnelle. Il faudra ensuite réunir un dossier de recevabilité qui devra comprendre un livret, à récupérer auprès de l’organisme compétent. Une fois que le livret 1 est obtenu, il convient de penser à la présentation du livret 2, à savoir le dossier qui inclut les expériences acquises en fonction du diplôme souhaité. À noter que contrairement à la première qui se réalise en quelques jours, cette étape peut prendre un an. Avant la validation, le dossier est présenté à un jury et le candidat est soumis à une mise en situation. À l’issu de cette soutenance, le jury peut décider de valider entièrement le dossier, de le valider de manière partielle ou de le refuser. À noter que lors de la validation partielle, le candidat peut se rattraper en suivant une formation sur un des éléments qu’il a ratés.

A voir aussi : Le business des calendriers annuels se porte bien